On parle télé 100% local (du 8 août au 14 août 2020)

La PÉPITE

undefined

🔵 Nous, gens de la terre : la brousse, une terre en partage 

Ce film dresse le portrait de quatre familles d’éleveurs. Qu’ils soient descendants de bagnards, de pionniers ou de Kanaks, ces Calédoniens travaillent chaque jour sur d’immenses superficies de terre pour s’occuper de leur bétail et maintenir un mode de vie qui est l’un des piliers de l’identité calédonienne.
Descendant de longues lignées de pionniers, les « cow-boys du Caillou » ont voué leur vie à l’agriculture et à l’élevage en particulier. Ils sont Calédoniens, ils sont Broussards. Amoureux du silence des grandes plaines, ils sont enracinés dans la Calédonie profonde. Ils sont témoins de l’évolution de la Nouvelle-Calédonie et participent à créer une identité diverse mais commune.

 

Trouver sa place

Mais, depuis les années 1980, les terres disponibles pour l’élevage diminuent… Redistribution foncière, revendications kanak, expansion des villes, activité minière, réchauffement climatique ont contribué à cette réduction des surfaces disponibles.
Aujourd’hui, les éleveurs se demandent comment continuer à exister dans un paysage en pleine mutation et comment trouver leur place dans la Nouvelle-Calédonie de demain ?
Chaque famille a ses propres défis à relever, mais toutes ont un point en commun : ils savent que l’élevage est nécessaire pour participer à l’autonomie alimentaire du pays. Ils constatent que les terres vouées à l’élevage diminuent et que leur activité est en danger. Comment trouver dès lors de nouveaux espaces pour les jeunes qui veulent démarrer une exploitation ?
Mardi 11 août à 20 h, sur NC La 1ère

On parle télé les actus (du 8 août au 14 août 2020)

À SUIVRE

undefined

🔵 Décodons l’éco ! s’empare des
niches fiscales 

Les niches fiscales. Ce sont deux petits mots collés l’un à l’autre que l’on entend souvent. Surtout quand on parle de nouvelles sources de financement à trouver après la crise du Covid-19. En partenariat avec l’Université de la Nouvelle-Calédonie, Décodons l’éco ! passe à la loupe ces « exceptions » de l’impôt sur le revenu. On peut ainsi déduire de ses impôts les salaires versés aux gens de maison, les frais d’achat et d’installation de panneaux solaires ou encore les primes d’assurance-vie, pour citer quelques-unes de ces niches.
« Quand on entend niches fiscales, on sous-entend souvent qu’il y a un abus de ces dispositifs. Ce n’est pas toujours le cas. On verra que certains de ces dispositifs permettent de créer de l’emploi par exemple, explique Blandine Guillet, la présentatrice de l’émission. En revanche, d’autres niches profitent en effet à très peu de monde et représentent un manque à gagner important pour le pays. »

Didactique

L’émission décode tout cela avec sa marque de fabrique : animations, graphiques et chroniques… tous les outils sont bons pour simplifier l’économie !
Une fois les niches fiscales passées à la loupe, la question de la réforme fiscale apparaît. S’il y a quelques années, la question se posait pour chercher des financements en cas d’indépendance, aujourd’hui, elle se pose quel que soit le statut futur de la Nouvelle-Calédonie. Et forcément, c’est du côté de ces « dérogations » qu’on lorgne… Lesquelles conserver ? Lesquelles supprimer ou plafonner ? Décodons l’éco ! passe en revue plusieurs scénarios et nous présente l’addition finale, avec simplicité et sans équation alambiquée.
Mardi 11 août à 18 h 20, sur CALEDONIA

Accueil ← Billets plus anciens